Ce site web utilise des cookies

Nous utilisons des cookies fonctionnels et analytiques pour améliorer notre site Web. De plus, des tiers placent des cookies de suivi pour afficher des publicités personnalisées sur les réseaux sociaux. En cliquant sur Accepter, vous consentez au placement de ces cookies.
middle banner focus
logo

Pour une vie plus enrichissante,
selon le sens que vous lui donnez

Le présent document a été préparé par Quintet Private Bank (Europe) S.A. Les déclarations et opinions exprimées dans ce document (fondées sur des informations provenant de sources jugées fiables) sont celles de Quintet Private Bank (Europe) à la date de rédaction (22 Avril 2021) et sont susceptibles d'être modifiées. Ce document est de nature générale et ne doit en aucun cas être assimilé à un conseil en investissement, d'ordre juridique, fiscal ou comptable. Aucun conseil d'investissement personnalisé n'est fourni dans ce document et les décisions d'investissement ne doivent en aucun cas se fonder sur les seules informations et données qui y figurent. Il est rappelé aux investisseurs que les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs et que la valeur des investissements peut évoluer à la hausse comme à la baisse. La valeur des investissements sous-jacents peut également évoluer à la hausse comme à la baisse en raison des fluctuations de change.


Copyright © Quintet Private Bank (Europe) S.A. 2021.
Tous droits réservés. Déclaration de confidentialité

Counterpoint Mai 2021

NOUS RESTONS À VOTRE ÉCOUTE

Nous espérons que vous avez apprécié ce bulletin mensuel. Pour toute question, remarque ou suggestion concernant ce bulletin, n'hésitez pas à nous contacter.

COMMERCE  Tensions géopolitiques (en cours)

MÉDICAL Confinements dans l'UE (en cours)

New image (copy)

MACROÉCONOMIE Réouverture US/R-U (en cours)

BUDGÉTAIRE Fonds de relance de l'UE (T3)

BUDGÉTAIRE Plan de Biden pour les infrastructures (S2)

MONÉTAIRE Banques centrales mondiales (en cours)

MÉDICAL Vaccin contre le Covid-19 (en cours)

New image (copy)

MACROÉCONOMIE Inflation et rendements obligataires (en cours)

New image (copy)

Le point mort d'inflation désigne la différence entre le rendement nominal d'une obligation d'État et le rendement réel d'une obligation indexée sur l'inflation de même échéance et de même qualité de crédit. Si l'inflation moyenne dépasse le point mort d'inflation, l'investissement indexé sur l'inflation surperformera l'obligation d'État.

Suite à la hausse des attentes en matière d'inflation, nous avons clôturé notre allocation surpondérée en bons du Trésor américain indexés sur l'inflation (TIPS) par rapport aux obligations d'État européennes. Bien que l'inflation risque de continuer à progresser au cours des prochains mois, il est peu probable qu'elle devienne incontrôlable.

La hausse des rendements en USD confère une plus-value aux obligations en USD couvertes contre le risque de change par rapport aux obligations d'État européennes pour les investisseurs en EUR. Nous avons réduit notre exposition sous-pondérée au crédit Investment Grade en USD et renforcé l'allocation sous-pondérée aux obligations d'État en EUR dans la mesure où nous pensons que les spreads (l'écart de rendement) resteront serrés.

Portefeuille de Quintet

Valeur relative

Nous continuons de positionner les portefeuilles de manière à profiter de la croissance des secteurs qui devraient bénéficier du redressement de l'économie mondiale

icon
N
arrow up (copy)
arrow down (copy)
ACTIONS
TITRES
OBLIGATAIRES
PLACEMENTS
ALTERNATIFS
DEVISES
2.0
0.0
-2.0
0.0
updated_label.png (copy1)

Cliquez sur une classe d'actifs pour afficher les sous-classes qui la constituent

Allocation d'actifs

New image

Bien que les risques géopolitiques demeurent, la situation mondiale est plus stable cette année.

Lorsque la pandémie de coronavirus s’est déclarée l'an passé, certains pays ont souffert plus que d'autres. L'efficacité des vaccins signifie que la réouverture est en vue, mais la reprise n'intervient pas partout au même rythme. Le nombre de nouvelles contaminations est en baisse au Royaume-Uni et en légère hausse aux États-Unis suite à l’apparition de foyers régionaux dans plusieurs États. Quoi qu’il en soit, les deux pays lèvent progressivement leurs restrictions. Dans la zone euro, le programme de vaccination a été plus lent et la reprise accuse un retard de trois à six mois.

Bien que l'inflation remonte aux États-Unis avec la réouverture de l'économie, elle ne devrait pas selon nous devenir incontrôlable. C'est pourquoi nous pensons qu'il est peu probable que la Réserve fédérale américaine relève ses taux d'intérêt avant au moins deux ou trois ans, même si les marchés financiers estiment qu'elle le fera plus tôt. Nous sommes d'autant plus confiants dans les perspectives de reprise que les risques liés à la crise sanitaire se sont éloignés.

L'impact du Covid-19 sur les travailleurs et leurs employeurs a pris différentes formes. Le taux de chômage a peu augmenté dans la zone euro, les dispositifs mis en place par les pouvoirs publics ayant permis d'amortir le choc et de lisser les chiffres. En revanche, il a explosé aux États-Unis pour atteindre 15%.
Il s'est déjà fortement résorbé grâce aux mesures de relance et au succès du programme de vaccination. Le taux de chômage pourrait même y renouer avec les niveaux antérieurs à la pandémie d'ici la fin de l'année.

Graphique à la Une

Retour au travail

Le taux de chômage aux USA est pratiquement redescendu à son niveau d’avant la pandémie

icon

Source : Quintet, Bloomberg

Bill Street
Group Chief Investment Officer

autograph

Les prix à la consommation ont chuté au printemps 2020 tandis que la pandémie de coronavirus se propageait. Les mesures de confinement ayant contraint la plupart des gens à rester chez eux, les restaurants, boutiques et hôtels ont été désertés. De même, le ciel comme les routes se sont dégagés comme jamais auparavant. Cette année, le pic d'inflation tant attendu est enfin arrivé. Ce phénomène s'explique en partie par « l'effet de base » : la baisse observée l'an dernier fausse la comparaison avec les douze mois précédents.

L'économie mondiale est désormais propulsée par deux moteurs. La Chine a déjà opéré un retour fracassant. Le rythme de croissance est également soutenu aux États-Unis, avec une expansion de l'activité allant de l'industrie manufacturière aux services et une intensification de la demande intérieure. De son côté, l'Europe peine à mettre en œuvre son programme de vaccination. La situation devrait toutefois s'améliorer dans le courant de l'année. Compte tenu des politiques de soutien monétaire et budgétaire en place, les perspectives à court terme restent celles d'une reprise, d'une relance et d'une rotation vers les actifs axés sur l'accélération de la croissance.

L'inflation augmente à mesure que les dispositifs de confinement s'assouplissent, mais cette hausse ne devrait être que passagère

Optimisme

Bienvenue

icon Bill street image

Défiler vers le bas

updated_label.png icon1 icon2 icon3 icon4 icon5

COUNTERPOINT MAI 2021

Ouverture

La reprise reste d'actualité, mais certaines régions du monde pourront se détendre et profiter de l'été plus tôt que d'autres.

Logo

COUNTERPOINT
MAI 2021

Ouverture

Logo

La reprise reste d'actualité, mais certaines régions du monde pourront se détendre et profiter de l'été plus tôt que d'autres.

Les prix à la consommation ont chuté au printemps 2020 tandis que la pandémie de coronavirus se propageait. Les mesures de confinement ayant contraint la plupart des gens à rester chez eux, les restaurants, boutiques et hôtels ont été désertés. De même, le ciel comme les routes se sont dégagés comme jamais auparavant. Cette année, le pic d'inflation tant attendu est enfin arrivé. Ce phénomène s'explique en partie par « l'effet de base » : la baisse observée l'an dernier fausse la comparaison avec les douze mois précédents.

L'économie mondiale est désormais propulsée par deux moteurs. La Chine a déjà opéré un retour fracassant. Le rythme de croissance est également soutenu aux États-Unis, avec une expansion de l'activité allant de l'industrie manufacturière aux services et une intensification de la demande intérieure. De son côté, l'Europe peine à mettre en œuvre son programme de vaccination. La situation devrait toutefois s'améliorer dans le courant de l'année. Compte tenu des politiques de soutien monétaire et budgétaire en place, les perspectives à court terme restent celles d'une reprise, d'une relance et d'une rotation vers les actifs axés sur l'accélération de la croissance.

L'impact du Covid-19 sur les travailleurs et leurs employeurs a pris différentes formes. Le taux de chômage a peu augmenté dans la zone euro, les dispositifs mis en place par les pouvoirs publics ayant permis d'amortir le choc et de lisser les chiffres. En revanche, il a explosé aux États-Unis pour atteindre 15%.
Il s'est déjà fortement résorbé grâce aux mesures de relance et au succès du programme de vaccination. Le taux de chômage pourrait même y renouer avec les niveaux antérieurs à la pandémie d'ici la fin de l'année.

midimagev3.jpg

Lorsque la pandémie de coronavirus s’est déclarée l'an passé, certains pays ont souffert plus que d'autres. L'efficacité des vaccins signifie que la réouverture est en vue, mais la reprise n'intervient pas partout au même rythme. Le nombre de nouvelles contaminations est en baisse au Royaume-Uni et en légère hausse aux États-Unis suite à l’apparition de foyers régionaux dans plusieurs États. Quoi qu’il en soit, les deux pays lèvent progressivement leurs restrictions. Dans la zone euro, le programme de vaccination a été plus lent et la reprise accuse un retard de trois à six mois.

Bien que l'inflation remonte aux États-Unis avec la réouverture de l'économie, elle ne devrait pas selon nous devenir incontrôlable. C'est pourquoi nous pensons qu'il est peu probable que la Réserve fédérale américaine relève ses taux d'intérêt avant au moins deux ou trois ans, même si les marchés financiers estiment qu'elle le fera plus tôt. Nous sommes d'autant plus confiants dans les perspectives de reprise que les risques liés à la crise sanitaire se sont éloignés.

New image

Bien que les risques géopolitiques demeurent, la situation mondiale est plus stable cette année.

Une année plus stable

Avec les élections américaines et le Brexit, l'année 2020 a été riche en risques politiques. Bien que les risques géopolitiques demeurent, la situation mondiale est plus stable cette année. Aux États-Unis, le plan d'investissement dans les infrastructures du président Biden est au cœur de l'actualité suite au plan d'aide à la lutte contre la pandémie de 1 900 milliards de dollars mis en place par son gouvernement. À l'inverse, le plan de relance de l'UE continue d'accuser des retards :les fonds n'ont d’ailleurs pas encore été déployés.

Le redressement de l'économie mondiale s'accompagne d'un regain d'activité sur les marchés des matières premières.  Nous avons donc élargi notre couverture. Aux niveaux actuels, le prix de l'or semble évalué à sa juste valeur. Le cuivre semble surévalué depuis que des facteurs temporaires ont fait grimper son cours, même si, à plus long terme, ce composant important des batteries électriques devrait être dopé par la tendance à la décarbonation. Les prix du pétrole risquent de souffrir à long terme de cette évolution, même s'ils sont susceptibles d'augmenter à court terme avec la réouverture des économies.

Le point mort d'inflation désigne la différence entre le rendement nominal d'une obligation d'État et le rendement réel d'une obligation indexée sur l'inflation de même échéance et de même qualité de crédit. Si l'inflation moyenne dépasse le point mort d'inflation, l'investissement indexé sur l'inflation surperformera l'obligation d'État.

Suite à la hausse des attentes en matière d'inflation, nous avons clôturé notre allocation surpondérée en bons du Trésor américain indexés sur l'inflation (TIPS) par rapport aux obligations d'État européennes. Bien que l'inflation risque de continuer à progresser au cours des prochains mois, il est peu probable qu'elle devienne incontrôlable.

La hausse des rendements en USD confère une plus-value aux obligations en USD couvertes contre le risque de change par rapport aux obligations d'État européennes pour les investisseurs en EUR. Nous avons réduit notre exposition sous-pondérée au crédit Investment Grade en USD et renforcé l'allocation sous-pondérée aux obligations d'État en EUR dans la mesure où nous pensons que les spreads (l'écart de rendement) resteront serrés.

logo

Pour une vie plus enrichissante,
selon le sens que vous lui donnez

Le présent document a été préparé par Quintet Private Bank (Europe) S.A. Les déclarations et opinions exprimées dans ce document (fondées sur des informations provenant de sources jugées fiables) sont celles de Quintet Private Bank (Europe) à la date de rédaction (22 Avril 2021) et sont susceptibles d'être modifiées. Ce document est de nature générale et ne doit en aucun cas être assimilé à un conseil en investissement, d'ordre juridique, fiscal ou comptable. Aucun conseil d'investissement personnalisé n'est fourni dans ce document et les décisions d'investissement ne doivent en aucun cas se fonder sur les seules informations et données qui y figurent. Il est rappelé aux investisseurs que les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs et que la valeur des investissements peut évoluer à la hausse comme à la baisse. La valeur des investissements sous-jacents peut également évoluer à la hausse comme à la baisse en raison des fluctuations de change.


Copyright © Quintet Private Bank (Europe) S.A. 2021.
Tous droits réservés. Déclaration de confidentialité

updated_label.png
AAT new - Start (copy)

Bienvenue

Optimisme

icon

L'inflation augmente à mesure que les dispositifs de confinement s'assouplissent, mais cette hausse ne devrait être que passagère

Bill street image autograph

Bill Street
Group Chief Investment Officer

icon

Graphique à la Une

Retour au travail

Le taux de chômage aux USA est pratiquement redescendu à son niveau d’avant la pandémie

Source : Quintet, Bloomberg

Swipe to see the full graph

mobile-chart
icon

Gros plan sur l'investissement

Le printemps est là

Les risques pesant sur la reprise s'estompent, le succès des programmes de vaccination permettant à certains pays d'assouplir leurs restrictions

icon

Portefeuille de Quintet

Valeur relative

Nous continuons de positionner les portefeuilles de manière à profiter de la croissance des secteurs qui devraient bénéficier du redressement de l'économie mondiale

icon

Suivi

Points à surveiller

Bien que la crise sanitaire mondiale demeure l’enjeu principal, les risques se sont dissipés face à l'accélération des campagnes de vaccination contre le Covid-19, à la poursuite des politiques d'assouplissement et à la réouverture des marchés

Counterpoint Mai 2021

NOUS RESTONS À VOTRE ÉCOUTE

Nous espérons que vous avez apprécié ce bulletin mensuel. Pour toute question, remarque ou suggestion concernant ce bulletin, n'hésitez pas à nous contacter.

Cliquez sur une classe d'actifs pour afficher les sous-classes qui la constituent

Allocation d'actifs

updated_label.png (copy)

Nos points de vue en détail

Lorsque nous relevons l'allocation en faveur d'une classe d'actifs au sein des portefeuilles, nous devons diminuer celle en faveur d'une autre. C'est pourquoi nos décisions en matière d'allocation d'actifs tactique (AAT) sont prises en binômes : nous sous-pondérons et surpondérons en fonction des pondérations de notre allocation d'actifs stratégique (AAS). Les pondérations numériques spécifiques indiquées sur le graphique se rapportent à un portefeuille équilibré en EUR et peuvent être ajustées pour différents profils.

Actions américaines / Obligations américaines Investment Grade
Compte tenu des perspectives positives que nous anticipons, nous pensons qu'à ce stade du cycle économique, les actions américaines peuvent surperformer les obligations américaines de qualité Investment Grade, lesquelles sont peu rémunératrices.

Petites capitalisations britanniques / Actions mondiales
Les petites capitalisations britanniques ont pris du retard dans le contexte de reprise de 2020 et leurs valorisations sont plus attrayantes que celles des actions mondiales, tandis que leur composition sectorielle cyclique est bénéfique à mesure que la croissance se redresse.

Obligations asiatiques à haut rendement / Obligations américaines Investment Grade
Les obligations asiatiques à haut rendement offrent un rendement supplémentaire appréciable par rapport aux obligations américaines de qualité Investment Grade. Par ailleurs les risques de défaut y sont bien compensés.

Dette souveraine des marchés émergents / Obligations américaines Investment Grade
La dette souveraine des marchés émergents offre un rendement supplémentaire par rapport aux obligations américaines de qualité Investment Grade. Un fléchissement du dollar US et une hausse des prix du pétrole constitueraient des moteurs probables de resserrement des spreads.

Obligations américaines Investment Grade  / Obligations d'État européennes
La hausse des rendements en USD confère une plus-value aux obligations en USD couvertes contre le risque de change par rapport aux obligations d'État européennes pour les investisseurs en EUR.

MACROÉCONOMIE Réouverture US/R-U (en cours)

BUDGÉTAIRE Plan de Biden pour les infrastructures (S2)

MONÉTAIRE Banques centrales mondiales (en cours)

MÉDICAL
Vaccin contre le Covid-19 (en cours)

New image (copy)

BUDGÉTAIRE Fonds de relance de l'UE (T3)

MACROÉCONOMIE Inflation et rendements obligataires (en cours)

New image (copy)

COMMERCE  Tensions géopolitiques (en cours)

MÉDICAL Confinements dans l'UE (en cours)

New image (copy)

Une autre vision du monde

Le Chief Investment Office de Quintet Private Bank, partage son point de vue sur l’économie, les marchés financiers ainsi que les investissements, dans notre édition Counterpoint mensuelle.
Plein écran