Ce site web utilise des cookies

Nous utilisons des cookies fonctionnels et analytiques pour améliorer notre site Web. De plus, des tiers placent des cookies de suivi pour afficher des publicités personnalisées sur les réseaux sociaux. En cliquant sur Accepter, vous consentez au placement de ces cookies.

Source : Quintet, Réserve fédérale pour les périodes de récession aux États-Unis (zones grisées)

Les politiques des banques centrales sont actuellement au cœur des préoccupations des investisseurs, la fréquence et l'ampleur des hausses de taux d'intérêt étant déterminantes pour les perspectives de rendement

Les banquiers centraux, faucons ou colombes ?

COUNTERPOINT mai 2022

Défiler vers le bas

Bienvenue

Un air de printemps

L'économie mondiale poursuit son processus de redressement suite à la pandémie, mais elle devrait traverser inévitablement des périodes de turbulence.

À Pâques, la douceur des températures est parfois trompeuse. Alors qu’un jour vous êtes en tee-shirt sous un soleil radieux, le lendemain, le manteau d'hiver est de rigueur, sous une température glaciale. À l’image des changements de saison qui ne se font pas en douceur, les conditions économiques sont souvent perturbées lors d'une période de transition - comme celle qui se déroule actuellement, alors que les banques centrales resserrent leur politique monétaire en procédant à une série de hausses de taux.

Les autorités monétaires doivent tenir compte de nombreux facteurs, dont un certain nombre d'incertitudes, comme la persistance d'une inflation élevée, la politique Zéro Covid menée par la Chine et les perturbations des chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale. Le conflit meurtrier en Ukraine et la crise humanitaire nous rappellent également que l'équilibre de l'ordre mondial peut rapidement être rompu. Nous examinerons la plupart de ces enjeux et leurs conséquences pour les marchés financiers dans notre prochaine publication sur nos perspectives semestrielles (Counterpoint Mid-Year 2022), qui sera publiée en juin.

Bill Street
Group Chief Investment Officer

Une courbe des taux inversée laisse souvent présager une récession, mais selon nous cette probabilité reste faible à court terme

Inversion

Graphique à la Une

Le rendement de certains bons du Trésor américain à plus longue échéance a récemment chuté en deçà de celui des bons à plus court terme. Même si une courbe des taux inversée constitue souvent le signe avant-coureur d'une récession, nous pensons qu'un tel scénario est peu probable au cours des 12 prochains mois. En revanche, la probabilité augmente sur des horizons plus longs et ce scénario finira inévitablement par se produire un jour. Toutefois cette récession devrait être modérée dans la mesure où les États-Unis n’affichent pas les déséquilibres financiers généralement associés aux profondes contractions.

Le redressement de l'économie mondiale se confirme malgré les risques pesant sur les perspectives. Ils concernent  le conflit entre la Russie et l'Ukraine, la stratégie Zéro Covid adoptée par la Chine et les tensions au sein des chaînes d'approvisionnement mondiales. Les banques centrales sont également susceptibles de commettre une erreur en relevant trop rapidement leurs taux d'intérêt. Bien qu'un fléchissement soit possible dans la zone euro, l'activité économique devrait résister, en particulier aux États-Unis, tandis que les mesures de relance à venir apporteront un certain répit à la Chine dans un contexte de confinement.

À ce stade du cycle, nous pensons que le rythme d'expansion économique et de croissance des bénéfices des entreprises a déjà atteint son apogée, même si ces deux indicateurs sont encore positifs. L'inflation reste élevée pour diverses raisons, mais elle a peut-être déjà atteint un sommet elle aussi. Elle devrait se replier avec la normalisation de la demande, l'expansion de l'offre et le retrait progressif des mesures de relance mises en place par les gouvernements. En outre, l'inflation ayant fortement augmenté l'année dernière, la comparaison mathématique - qui consiste à comparer les chiffres de l'inflation de cette année à ceux de l'année dernière - contribuera également à faire baisser les chiffres annuels.

La Fed est d'humeur belliciste. Nous tablons désormais sur de nouvelles hausses de taux et des rendements obligataires plus élevés à court terme. Mais lorsque la croissance faiblira et que l'inflation diminuera, le programme de resserrement de la banque centrale ralentira vraisemblablement

Allocation d'actifs

Cliquez sur une classe d'actifs pour afficher les sous-classes qui la constituent

0.0
-2​​​​​.0
0.0
2.0
DEVISES
PLACEMENTS
ALTERNATIFS
TITRES
OBLIGATAIRES
ACTIONS
N

Malgré l'incertitude qui règne à court terme, nous restons confiants quant aux perspectives de rendement des actifs à risque

Tenir le cap

Portefeuille de Quintet

La forte hausse des rendements obligataires mondiaux a lourdement pesé sur les performances des titres obligataires ces dernières semaines. Les marchés obligataires ont désormais intégré un scénario de politique belliciste de la part de la Fed. Nous pensons notamment que les titres de créance américains de qualité Investment Grade sont désormais plus attrayants, avec des rendements supérieurs à 4 % et des écarts de taux proches de leur médiane à long terme. Nous avons donc réduit notre allocation sous-pondérée, tout en augmentant la sous-pondération des obligations d'État européennes, dont les rendements restent faibles en comparaison.

Plus généralement, nous conservons notre appétit modéré pour le risque au sein des portefeuilles. Nos régions de prédilection sur le plan tactique restent les États-Unis (via les actions) et les marchés émergents/l'Asie (via les actions et le crédit).

MACROÉCONOMIE Réapprovisionnement des stocks (à venir)

MONETAIRE Banques centrales (en cours)

BUDGÉTAIRE Mesures de relance aux États-Unis et dans l'UE (en cours)

SANITAIRE Vaccin contre le Covid-19 (en cours)

MACROÉCONOMIE Goulets d'étranglement et pénuries (en cours)

SANITAIRE Confinements en Chine (en cours)

MACROÉCONOMIE Hausse des prix des matières premières (en cours)

GÉOPOLITIQUE Russie et Ukraine (en cours)

Nous espérons que vous avez apprécié ce bulletin mensuel. Pour toute question, remarque ou suggestion concernant ce bulletin, n'hésitez pas à nous contacter.

NOUS RESTONS À VOTRE ÉCOUTE

Counterpoint Mai 2022

Le présent document a été préparé par Quintet Private Bank (Europe) S.A. Les déclarations et opinions exprimées dans ce document (fondées sur des informations provenant de sources jugées fiables) sont celles de Quintet Private Bank (Europe) à la date de rédaction (22 avril 2022) et sont susceptibles d'être modifiées. Ce document est de nature générale et ne doit en aucun cas être assimilé à un conseil en investissement, d'ordre juridique, fiscal ou comptable. Aucun conseil d'investissement personnalisé n'est fourni dans ce document et les décisions d'investissement ne doivent en aucun cas se fonder sur les seules informations et données qui y figurent. Il est rappelé aux investisseurs que les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs et que la valeur des investissements peut évoluer à la hausse comme à la baisse. La valeur des investissements sous-jacents peut également évoluer à la hausse comme à la baisse en raison des fluctuations de change.


Copyright © Quintet Private Bank (Europe) S.A. 2022.
Tous droits réservés. Déclaration de confidentialité

Pour une vie plus enrichissante,
selon le sens que vous lui donnez

SANITAIRE Confinements en Chine (en cours)

Source : Quintet, Réserve fédérale pour les périodes de récession aux États-Unis (zones grisées)

Perspectives moins certaines que le mois dernier

Perspectives plus certaines que le mois dernier

MACROÉCONOMIE Goulets d'étranglement et pénuries (en cours)

MACROÉCONOMIE Hausse des prix des matières premières (en cours)

even testen [New scene]*

GÉOPOLITIQUE Russie et Ukraine (en cours)

MACROÉCONOMIE Réapprovisionnement des stocks (à venir)

MONETAIRE Banques centrales (en cours)

BUDGÉTAIRE Mesures de relance aux États-Unis et dans l'UE (en cours)

SANITAIRE Vaccin contre le Covid-19 (en cours)

marchés émergents et d'assouplissement de la politique monétaire, notamment en Chine, devrait être favorable aux actions émergentes.

Dette souveraine des marchés émergents / Obligations américaines Investment Grade américaines
La dette souveraine des marchés émergents offre un rendement supplémentaire par rapport aux obligations américaines de première qualité, dites Investment Grade. Même si la perte de valeur des obligations russes a été pénalisante, cet évènement est maintenant derrière nous. Les risques de crédit pour la plupart des obligations souveraines des marchés émergents ne sont pas affectés par la guerre en Ukraine.

Obligations américaines Investment Grade américaines / Obligations d'État de la zone euro
Les obligations d'entreprises américaines (couvertes contre le risque de change) offrent un rendement intéressant par rapport aux obligations d'État de la zone euro ou aux Gilts britanniques. Malgré le léger creusement observé depuis le début de l'année, les écarts de taux devraient se stabiliser à nouveau selon nous car le risque de crédit reste relativement faible.

Actions américaines / Obligations américaines Investment Grade
Nous pensons que les actions américaines vont surperformer les obligations Investment Grade américaines, car le cycle économique arrive à maturité mais n’est pas encore terminé, selon nous. Les valorisations se sont modérées, tandis que le très important secteur de la consommation domestique américaine est toujours en très bonne forme et que la croissance des bénéfices des entreprises reste solide.

Obligations asiatiques à haut rendement High Yield / Obligations d'État de la zone euro
Les écarts de taux des obligations asiatiques à High Yield tiennent toujours compte d'un taux de défaut supérieur à nos attentes et offrent un rendement supplémentaire significatif par rapport aux obligations d'État de la zone euro. Si les fondamentaux de l'immobilier chinois restent faibles, nous pensons que les risques de défaut sont bien compensés et les derniers signes de soutien étatiques sont encourageants.

Actions des marchés émergents / Actions mondiales
Les actions des marchés émergents devraient selon nous surperformer les actions mondiales car elles se négocient à un niveau proche d'une décote record par rapport aux actions mondiales. Le contexte de stabilisation de la croissance des 

Lorsque nous relevons l'allocation en faveur d'une classe d'actifs au sein des portefeuilles, nous devons diminuer celle en faveur d'une autre. C'est pourquoi nos décisions en matière d'allocation d'actifs tactique (AAT) sont prises en binômes : nous sous-pondérons et surpondérons en fonction des pondérations de notre allocation d'actifs stratégique (AAS). Les pondérations numériques spécifiques indiquées sur le graphique se rapportent à un portefeuille équilibré en EUR et peuvent être ajustées pour différents profils.

En savoir plus sur l’implémentation de nos vues

Allocation d'actifs

Cliquez sur une classe d'actifs pour afficher les sous-classes qui la constituent

Nous espérons que vous avez apprécié ce bulletin mensuel. Pour toute question, remarque ou suggestion concernant ce bulletin, n'hésitez pas à nous contacter.

NOUS RESTONS À VOTRE ÉCOUTE

Counterpoint Mai 2022

L'incertitude géopolitique est élevée, les prix des matières premières sont en hausse, les confinements régionaux constituent un risque en Chine, les banques centrales sont actives pour l'heure, mais elles pourraient se montrer plus prudentes, et les mesures de relance budgétaire devraient s'intensifier

Points à surveiller

Suivi 

Malgré l'incertitude qui règne à court terme, nous restons confiants quant aux perspectives de rendement des actifs à risque

Tenir le cap

Portefeuille de Quintet

Nous anticipons de nouvelles hausses des taux de la Fed et des rendements obligataires plus élevés, mais le cycle de liquidité devrait se resserrer plus lentement lorsque que la croissance et l'inflation se normaliseront

Retour à la normale

Gros plan sur l'investissement

faites glisser pour voir le graphique complet

Une courbe des taux inversée laisse souvent présager une récession, mais selon nous cette probabilité reste faible à court terme

Inversion

Graphique à la Une

Bill Street
Group Chief Investment Officer

L'économie mondiale poursuit son processus de redressement suite à la pandémie, mais elle devrait traverser inévitablement des périodes de turbulence.

Un air de printemps

Bienvenue

Le présent document a été préparé par Quintet Private Bank (Europe) S.A. Les déclarations et opinions exprimées dans ce document (fondées sur des informations provenant de sources jugées fiables) sont celles de Quintet Private Bank (Europe) à la date de rédaction (22 avril 2022) et sont susceptibles d'être modifiées. Ce document est de nature générale et ne doit en aucun cas être assimilé à un conseil en investissement, d'ordre juridique, fiscal ou comptable. Aucun conseil d'investissement personnalisé n'est fourni dans ce document et les décisions d'investissement ne doivent en aucun cas se fonder sur les seules informations et données qui y figurent. Il est rappelé aux investisseurs que les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs et que la valeur des investissements peut évoluer à la hausse comme à la baisse. La valeur des investissements sous-jacents peut également évoluer à la hausse comme à la baisse en raison des fluctuations de change.


Copyright © Quintet Private Bank (Europe) S.A. 2022.
Tous droits réservés. Déclaration de confidentialité

Pour une vie plus enrichissante,
selon le sens que vous lui donnez

La forte hausse des rendements obligataires mondiaux a lourdement pesé sur les performances des titres obligataires ces dernières semaines. Les marchés obligataires ont désormais intégré un scénario de politique belliciste de la part de la Fed. Nous pensons notamment que les titres de créance américains de qualité Investment Grade sont désormais plus attrayants, avec des rendements supérieurs à 4 % et des écarts de taux proches de leur médiane à long terme. Nous avons donc réduit notre allocation sous-pondérée, tout en augmentant la sous-pondération des obligations d'État européennes, dont les rendements restent faibles en comparaison.

Plus généralement, nous conservons notre appétit modéré pour le risque au sein des portefeuilles. Nos régions de prédilection sur le plan tactique restent les États-Unis (via les actions) et les marchés émergents/l'Asie (via les actions et le crédit).

Prise de recul
La Réserve fédérale américaine (Fed) est d'humeur belliciste, de sorte que de nouvelles hausses de taux sont à prévoir et que les rendements obligataires devraient augmenter à court terme. Lorsque la croissance faiblira et que l'inflation diminuera, la banque centrale ralentira vraisemblablement le rythme de son programme de resserrement monétaire. Nous pensons également que les autorités américaines ne commettront pas l'erreur de relever les taux de manière trop agressive, et nos attentes concernant les politiques de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre sont plus modérées que celles du consensus de marché.

Les risques géopolitiques demeurent, dominés par le conflit en Ukraine et les sanctions économiques contre la Russie. Les marchés de l'énergie et des matières premières sont volatils et les prix élevés de nombreuses matières premières, ainsi que les perturbations de l'approvisionnement, risquent de maintenir l'inflation à un niveau élevé pendant plus longtemps. Nous suivons également de près les éventuelles répercussions des récentes élections présidentielles en France sur l'économie et les marchés, même si nous pensons qu'elles pèseront davantage sur le long terme.

La Fed est d'humeur belliciste. Nous tablons désormais sur de nouvelles hausses de taux et des rendements obligataires plus élevés à court terme. Mais lorsque la croissance faiblira et que l'inflation diminuera, le programme de resserrement de la banque centrale ralentira vraisemblablement

Le redressement de l'économie mondiale se confirme malgré les risques pesant sur les perspectives. Ils concernent  le conflit entre la Russie et l'Ukraine, la stratégie Zéro Covid adoptée par la Chine et les tensions au sein des chaînes d'approvisionnement mondiales. Les banques centrales sont également susceptibles de commettre une erreur en relevant trop rapidement leurs taux d'intérêt. Bien qu'un fléchissement soit possible dans la zone euro, l'activité économique devrait résister, en particulier aux États-Unis, tandis que les mesures de relance à venir apporteront un certain répit à la Chine dans un contexte de confinement.

À ce stade du cycle, nous pensons que le rythme d'expansion économique et de croissance des bénéfices des entreprises a déjà atteint son apogée, même si ces deux indicateurs sont encore positifs. L'inflation reste élevée pour diverses raisons, mais elle a peut-être déjà atteint un sommet elle aussi. Elle devrait se replier avec la normalisation de la demande, l'expansion de l'offre et le retrait progressif des mesures de relance mises en place par les gouvernements. En outre, l'inflation ayant fortement augmenté l'année dernière, la comparaison mathématique - qui consiste à comparer les chiffres de l'inflation de cette année à ceux de l'année dernière - contribuera également à faire baisser les chiffres annuels.

Le rendement de certains bons du Trésor américain à plus longue échéance a récemment chuté en deçà de celui des bons à plus court terme. Même si une courbe des taux inversée constitue souvent le signe avant-coureur d'une récession, nous pensons qu'un tel scénario est peu probable au cours des 12 prochains mois. En revanche, la probabilité augmente sur des horizons plus longs et ce scénario finira inévitablement par se produire un jour. Toutefois cette récession devrait être modérée dans la mesure où les États-Unis n’affichent pas les déséquilibres financiers généralement associés aux profondes contractions.

À Pâques, la douceur des températures est parfois trompeuse. Alors qu’un jour vous êtes en tee-shirt sous un soleil radieux, le lendemain, le manteau d'hiver est de rigueur, sous une température glaciale. À l’image des changements de saison qui ne se font pas en douceur, les conditions économiques sont souvent perturbées lors d'une période de transition - comme celle qui se déroule actuellement, alors que les banques centrales resserrent leur politique monétaire en procédant à une série de hausses de taux.

Les autorités monétaires doivent tenir compte de nombreux facteurs, dont un certain nombre d'incertitudes, comme la persistance d'une inflation élevée, la politique Zéro Covid menée par la Chine et les perturbations des chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale. Le conflit meurtrier en Ukraine et la crise humanitaire nous rappellent également que l'équilibre de l'ordre mondial peut rapidement être rompu. Nous examinerons la plupart de ces enjeux et leurs conséquences pour les marchés financiers dans notre prochaine publication sur nos perspectives semestrielles (Counterpoint Mid-Year 2022), qui sera publiée en juin.

Les politiques des banques centrales sont actuellement au cœur des préoccupations des investisseurs, la fréquence et l'ampleur des hausses de taux d'intérêt étant déterminantes pour les perspectives de rendement

Les banquiers centraux, faucons ou colombes ?

COUNTERPOINT mai 2022

Une autre vision du monde

Le Chief Investment Office de Quintet Private Bank, partage son point de vue sur l’économie, les marchés financiers ainsi que les investissements, dans notre édition Counterpoint mensuelle.
Plein écran